191 : La bûche qui empêche le cambriolage

Maurice Cuvillier invente ce gag en 1923 sous le nom de « La bûche du Père Badulot » dans le n°69 du 20 mai 1923 de La Dépêche (page 3). Il le reprend en 1926 pour la revue Guignol (n°68 de Mai 1926 à la page 37) sous le titre « La ruse du Père Benoit ». Pour cela, il supprime 2 des 6 cases de l’histoire originale de 1923.

Cuvillier a réutilisé une 3ème fois ce gag dans le n°1014 de la revue L’Epatant du 5 janvier 1928 sous le titre « Un rusé » en page 2. Le dessin a été légèrement modifié; par contre le texte sous les images est lui devenu abondant !

Cuvillier réemploie une 4 fois ce gag dans le n°1348 de L’Epatant du 31 mai 1934 (page 7) sous le titre « Une fameuse porte ». Cette fois-ci, c’est le père Frusquin qui déjoue la tentative de cambriolage. On retrouve la 1ère version en 6 images au lieu de 4 pour celles de 1926 et 1928.

Bilan :

  • La bûche du père Badulot dans le n°69 de La Dépêche du 20 mai 1923 (page 3)
  • La ruse du père Benoît dans le n°68 de GUIGNOL de mai 1926 (page 37)
  • Un rusé dans le n°1111 de L’Epatant du 5 janvier 1928 (page 2)
  • Une fameuse porte dans le n°1348 de L’Epatant du 31 mai 1934 (page 7).