28 : Prisonnier d'un diamant

L’arrivée de nouveaux numéros de l’Epatant m’a permis de trouver l’origine du gag où Perlin se retrouve prisonnier d’un diamant fabriqué par la machine du professeur Duradar Cette aventure se trouve dans l’album n°101 de 1954 (celui qui ne comporte pas de franges à fleurs à la page n°5) ou la réédition de 1956.
Or, dans le n°1331 de l’Epatant du 1er février 1934, Maurice Cuvillier met en scène un cambrioleur auquel arrive la même mésaventure. Intitulée « Le diamant du professeur Dingolouff », l’histoire fait la UNE de ce numéro et se trouve racontée en page 2. C’est un rival de Dingolouff, le professeur Touchatout avec la complicité du domestique Babylas (personnage récurrent de Cuvillier dans ces années là) qui est victime de la machine où il s’est réfugié. Par contre, contrairement à Perlin que le professeur Duradar va délivrer grâce à une autre machine, Touchatout va rester dans sa fâcheuse situation, car le professeur Dingolouff n’en dispose pas.



Bonjour

Voilà donc cette histoire dont seule la couverture était en ligne. Intéressante trouvaille.

Ce gag a été recyclé à nouveau en espagnol, magasine TBO du 16 juin 1937, sous le titre El diamante del Dr Truc, voyez le site :
http://www.grafopata.com/dibujantes_fitxa.asp?IDbook=50 , Foto 24

L’histoire est raccourcie en en six images qui ont paru en couverture.

Paul

Grosse surprise sur ce site où l’on voit la photo de Jean-Louis PESCH à la place de celle de Maurice CUVILLIER.